En décembre 2016, après avoir reçu une vague de critiques contre la désinformation en ligne lors de l’élection présidentielle, Facebook a annoncé son projet de vérification des faits par un tiers (ou Third Party Fact-Checking).